La maison Barbieri, artisan producteur de délicieux taralli

Accueil > L’actu > La maison Barbieri, artisan producteur de délicieux taralli

Les taralli

Ils naissent à la fin du XVIIIe siècle à partir des coupures de pâte de pain.

Ils étaient entrelacés à la main et fermés en forme de donuts, puis plongés dans une casserole d’eau bouillante où ils flottaient et ensuite glissés dans un bâtonnet de bois puis rangés dans un four à bois.

Le plus traditionnel est celui Taralli au graines de fenouil. Mais les Taralli au piment sont aussi très anciens.

Barbieri, artisans de père en fils depuis plus de 130 ans

Notre producteur, la biscuiterie Barbieri a été créée en 1886 par la Nonna (grand-mère) Michela Botta. Activité entièrement familiale où les femmes préparaient les taralli comme s’ils devaient être consommés par la famille À la base du succès de l’entreprise, il y a la volonté et la passion de transmettre l’art ancien du tarallo artisanal en suivant pas à pas les recettes transmises de père en fils.

Depuis 4 générations, l’entreprise croît et exige l’engagement de tous. Aujourd’hui, Barbieri contribue à préserver avec le fameux tarallo tressé de San Lorenzello. Le four est toujours à bois, bien évidemment. La saveur de taralli produits dans des fours industriels n’a rien à voir.

Elle propose aujourd’hui de déliceux Taralli à la farine complète. Et aussi de Taralli sucrés, là aussi très traditionnels.

Le taralli, une tradition bien ancienne dans le Sud de l’Itaie

Les taralli sont une préparation typique du sud de l’Italie, ils sont fabriqués en Campanie, dans la Basilicate et dans le Molise. Salés ou sucrés, les taralli sont une ancienne recette traditionnelle (les traces remontent à 1400) qui était offerte aux convives : tarallucci et vin.

Les Taralli font partie de la tradition riche et variée du Sud de l’Italie, une région caractérisée par des produits très pauvres en ingrédients mais uniques et riches en goût.

On les émiettait souvent sur un bon plat de pâtes à la sauce tomate, après les avoir fait brisés et fait revenir à la poêle dans un peu d’huile d’olive.

La volonté de préserver les savoir-faire artisanaux

La famille Barbieri croit beaucoup à la valeur ajoutée de l’artisanat : non seulement pour l’apparence unique des produits, mais surtout pour obtenir des saveurs authentiques et naturelles, impossible à obtenir par des production de masse et industrielle.

Deux ou trois ingrédients seulement, et beaucoup de compétences manuelles, font du taralli une recette pauvre et typique, qui devient avec la tradition, un processus rigoureux où la patience de les tresser à la main un à un devient un art.

Le taralli, presque une expression culturelle

Nous le savons bien, nous ne mangeons pas juste pour nous rassasier, mais pour satisfaire les cinq sens et la recherche de la bonne nourriture est aussi une recherche de nourriture pour l’esprit.La forme de la tresse met très bien en valeur les compétences manuelles que l’on tient tant à préserver et mettre en valeur. Les taralli Barbieri contribuent à perpétuer les valeurs qui ont fait que la gastronomie italienne a été reconnue comme un bien précieux,  patrimoine immatériel de l’humanité, au yeux de l’Unesco.

Laisser un commentaire