Delfino, un artisan extra et ses produits de la mer

Accueil > L’actu > Delfino, un artisan extra et ses produits de la mer

Une localisation de rêve, la côte amalfitaine, vous connaissez ?

La Costiera Amalfitana (côte Sud de la péninsule du Sorrento, au Sud du golfe de Naples) est sublime. Amalfi, Positano sont de magnifiques villages, nichés au fonds de petits golfes le long de cette magnifique côte de falaises rocheuses. La végétation y est superbe et les flancs rocheux sont cultivés de vignes, de citronniers, de tomates, …

Mais c’est principalement de la mer que viennent les produits que la famille Battista travaille. Les pêcheurs partent pécher le soir les anchois au lamaparo dans de petites barques colorées que l’on peut voir amarrées de jour dans les ports de la côte.

La côte et ses magnifiques produits

Delfino, une petite entreprise de passionnés, élabore des produits extras et typiques de la tradition de la région. Les filets d’anchois sont d’une finesse exquise et la colatura  est un produit on ne peut plus traditionnel de la région. Le thon n’est pas pêché en Méditerrannée car chez Saporissimo nous souhaitons contribuer à préserver cette espèce qui s’est trop raréfiée. Il provient du Pacifique mais est transformé à l’italienne avec la savoir-faire familial. Thon Germon  ou Thon extra fin. Toujours à l’huile d’olive.

Des produits comme la colatura d’anchois perpétuent des traditions millénaires. D’autre comme la mousseline de thon ou la sauce à l’encre de seiche complètent une belle gamme autour des saveurs marines.

Des produits pour des recettes marines

Anchois, thon, colatura, encre de seiche, lorsqu’ils sont de qualité, sont très utiles en cuisine pour tous ceux qui apprécient une cuisine aux saveurs iodées. Tous les petits et grands restaurants de la magnifique côte amalfitaine les proposent. Vous les retrouverez sur notre site : Spaghetti à la colatura, bucatini à la méridionale, spaghetti aux anchois, casarecce anchois et poivrons, … Et avec les produits Delfino, ils sont aussi bons que dans les bonnes trattorias de la côte.

Delfino, une histoire de famille

Immédiatement après la guerre, Pasquale Battista a ouvert un petit atelier de conserves à Cetara, principalement des anchois, qu’il a dirigé avec passion et fierté jusque dans les années 1990. Le lien entre la transformation de l’anchois et Cetara est très ancien. Chez les Battista, on le perpétue en travaillant les anchois conformément aux traditions. La passion et l’amour du travail, le caractère absolument familial, sont les caractéristiques de cette petite mais belle entreprise. Trop à l’étroit à Cetara, l’établissement a déménagé à la sortie de la ville, niché aujourd’hui dans une anfractuosité rocheuse difficilement accessible ! 


Des saveurs authentiques, un travail très artisanal

Tous les produits Delfino Battista sont strictement exempts de conservateurs et d’additifs chimiques pour préserver leur qualité et garder intact le goût naturel.

Têtes, arrêtes et intérieur des anchois sont retirés à la main. Ils sont ensuite conservés dans le sel. Les filets d’anchois sont d’une finesse exquise et la colatura est un produit on ne peut plus traditionnel de la région. Les. Bocaux sont remplis à la main. Un travail où dextérité et patience sont nécessaires.

L’élaboration est totalement artisanale. 

Une pêche traditionnelle

Les pêcheurs partent pécher le soir les anchois au lamaparo dans de petites barques colorées que l’on peut voir amarrées de jour dans les ports de la côte. 

Cetara, un petit bijou

Le village de Cetara est sans doute l’un des plus jolis villages de la Costiera, bien qu’il soit moins connu qu’Amalfi ou Positano. Dans le monde antique, de nombreux endroits de la Méditerranée ont pris le nom de Cetaria (en latin). Dans ces endroits, existaient des établissements de transformation du poisson.

Au Moyen Âge, presque toutes les usines romaines de transformation du poisson sont tombées en désuétude. Mais à Cetara, depuis 70 ans, cette tradition existe de nouveau.

Vidéo du travail très manuel réalisé chez Delfino

Vous n’imaginez pas combien ce travail est manuel. Un petit aperçu en vidéo.

Laisser un commentaire