La crème Gianduja, un produit extra à l’histoire étonnante

Accueil > L’actu > La crème Gianduja, un produit extra à l’histoire étonnante

Crèmes gianduja d'exceptionDes crèmes gianduja d’exception

Une longue histoire que celle de la crème Gianduja. Découvrez cette histoire qui a donné tant de produits dont certains vraiment extras comme cette crème artisanale 45% de noisette IGP Piémont que nous vous proposons depuis des années. Un savoir-faire qui remonte à très loin. Certains en ont fait un produit industriel et commercial, d’autres un pur délice.

Les anglais et Napoléon à l’origine de la crème Gianduja !

Une association pour le moins étonnante et inattendue à l’origine d’un produit qui peut être très raffiné. Non, pas qu’ils en soient à l’origine directe ! Mais Napoléon, pour contraindre les anglais, dans l’opposition féroce qui l’opposait à eux, eut l’idée de leur imposer un blocus. Il fallait saboter la puissance ennemie, et limiter le pouvoir de sa très puissante marine. Incapable de les attaquer frontalement, il décida au début du 19ème siècle de les contraindre économiquement en mettant en place ce fameux blocus continental.

La conséquence malheureuse fut que de nombreux produits qui arrivaient des colonies anglaises et d’Amériques, comme le sucre de canne ou le café, vinrent à manquer. Le cacao aussi vit ses arrivées bien limitées. 

Turin, une ville très chocolatéeTurin, une ville très chocolatée

Turin était devenue la capitale italienne du chocolat. Dès 1560 Emmanuel Filibert de Savoie avait célébré le transfert de la capital ducale de Chambéry à Turin (duché de Savoie) offrit à la ville une tasse de chocolat chaud.

Les cafés seraient de délicieux chocolats chauds et les artisans chocolatiers prospérèrent. Ils furent alors pris de court par la raréfaction brutale du cacao au début du 19ème siècle.

Une tradition très ancienne

Ils eurent alors l’idée de remplacer une partie du chocolat par de la noisette finement broyée. La crème Gianduja était née et eut rapidement beaucoup de succès. Que ce soit sous forme de Giandujotto (petits lingots de crème Gianduja) ou sous forme de crème à étaler.

Le blocus dura 7 ans jusqu’en 1813 et la crème Gianduja eut le temps de s’imposer.

Le masque de carnaval Gianduja

Le succès de cette crème tient peut-être aussi à son nom. Celui d’un personnage du carnaval, typique de la tradition piémontaise, comme Pulcinella ou Arlequin (les personnages de la Commedia dell’Arte).

Lors du carnaval de 1865, des giandujotti étaient distribués par des personnages masqués, habitude qui dura quelques années et contribua à la célébrité de ces confiseries délicieuses.

Les Langue territoire propices aux noisettes d'exceptionLes Langhe, un territoire propice à des noisettes exceptionnelles, la tonda gentile IGP

Les collines du Piémont, leurs terres riches et leur climat très adapté à la culture d’excellentes noisettes. Ces très jolies collines sont connues pour leurs vins fameux : Barolo, Barbera, Barbaresco, … Mais au-dessus de 800 mètres, les vignes cèdent souvent leur place aux noisetiers. Une appellation IGP définit un protocole strict qui garantit l’excellence de la saveur des noisettes.

Rien à voir avec les noisettes turques, qui murissent sous un climat beaucoup plus ensoleillé et développent donc beaucoup moins de fraîcheur et d’arômes.

Il faut 7 ans pour récolter les premiers fruits, mais, ce n’est qu’au bout de 10 ans que le noisetier produira pleinement.

Des déclinaisons nombreuses et variées

Bien sûr, tous connaissent le Nutella.  Cette fameuse pâte à tartiner contient pour 100 grammes, 56 grammes de sucre et 31 grammes de matières grasses. L’Agence nationale de sécurité sanitaire a déclaré ce produit « catastrophique » du côté nutritionnel. Sa composition est la suivante : sucre, huile végétale, noisettes 13 %, cacao maigre 7,4 %, lait écrémé en poudre 6,6 %, lactosérum en poudre, émulsifiants : lécithines (soja), vanilline. La noisette, image de la marque représente environ 10% des ingrédients !

Les ingrédients étant listés par ordre d’importance décroissante, le sucre puis l’huile végétale sont majoritaires. La proportion n’est pas explicitée sur les étiquettes … mais les valeurs nutritionnelles obligatoires indiquent que sur 100 grammes de pâte à tartiner,56 grammes sucre (plus de la moitié !), 31 grammes, soit 1/3 du total de matières grasses pèsent 30.9 grammes (principalement de l’huile de palme).

A titre de comparaison notre crème Gianduja contient 45% de noisettes IGP Piémont et environ 10% de cacao. 

L’intérêt santé de la noisette

On connait les vertus du chocolat et sa teneur en anti-oxydant. La noisette de son côté, apportera une teneur importante en acides aminés essentiels et en vitamine E. Les graisses sont des acides gras mono-insaturés (acide oléique) et le ratio entre « mauvaises graisses » (poly-insaturés) et « bonnes graisses » (non-insaturés) est le plus élevé de tous les fruits secs. Une alimentation riche en acide oléique contribue à maintenir le mauvais cholestérol à des taux bas et d’augmenter le taux de « bon » cholestérol.

L’association de chocolat et de noisette, consommée raisonnablement, surtout si elle est dépourvue d’huile de palme et des nombreuses graisses ajoutées dans bien des produits, est intéressante pour la santé. A moins d’être allergique à la noisette !

 

 

Laisser un commentaire