L’Amarone, sans doute le meilleur des vins italiens, son histoire, ses caractéristiques, le DOCG

Accueil > L’actu > L’Amarone, sans doute le meilleur des vins italiens, son histoire, ses caractéristiques, le DOCG

Un ancien vin doux qui a mal tourné !

La Valpolicella

La Valpolicella, en latin signifiait vallée aux nombreuses caves. Elle a toujours été célèbre depuis l’époque romaine pour son vin doux, le Retico, l’actuel Recioto. Un nectar doux et harmonieux, plein, produit par une vinification après séchage des grappes.

Avant c’étaient les saisons qui déclenchaient (avec la chaleur) ou arrêtaient (avec le froid) la fermentation du vin. Les techniques modernes de régulation de la température n’existaient pas.

Le Recioto qui re-fermentait, devenait presque sec s’appelait « Recioto scapà » (Recioto échappé). A la dégustation, on sentait qu’il n’était pas sucré, mais au contraire, amer. Le « recioto scapa ‘ » était considéré comme un vin abîmé et était mis, entre 5-10% dans de mauvais Valpolicella pour leur donner du corps.

D’un côté il y avait un vin simple, sec et agréablement frais, le Valpolicella, de l’autre il y avait le Recioto, un vin aussi doux que possible; au milieu un hybride est né …

L’Amarone, un grand vin fruit du hasard

L’Amarone est aujourd’hui un grand vin. Mais La légende raconte que par hasard, peut-être à cause d’une erreur ou à cause d’un hiver chaud, la fermentation se développa complètement dans une cuve de Recioto, transformant ainsi une grande quantité de sucre en alcool, donnant vie à un vin puissant et vigoureux, mais amer et très tannique, totalement différent du Recioto.

C’était au printemps 1936 et Adelino Lucchese était le chef de la cave de la Cantina Sociale della Valpolicella. La légende raconte qu’Adelino avait oublié un tonneau dans lequel le Recioto, continuant à fermenter, transforma les sucres en alcool, le rendant sec et très amer.

Lorsqu’il goûta le fut le vigneron s’est exclamé « Ceci n’est pas un Amaro, c’est un AMARONE » (c’est ainsi qu’est né le nom du vin !). One veut dire en italien « très ».

Heureusement, Lucchese fit goûter le vin au président de la cave, qui, au lieu de le jeter, le fit produire et étiqueter avec le nom d’Amarone Extra.

Une reconnaissance tardive pour l’Amarone

Reconnaissance et DOCG

Ce fut le début d’une belle histoire et d’un grand succès. Porté par une reconnaissance des œnologues et du public, surtout à l’étranger, la reconnaissance et le DOCG arrivèrent très tard, en 2010.

On y trouve la possible utilisation de Corvinone, le nombre de pieds de vigne par hectare (3 300), le pourcentage maximum (65%) de raisins à sécher pour produire l’Amarone et le titre alcoolique d’au moins 14%. Enfin, la mise à la consommation au moins deux ans à compter du 1er janvier suivant l’année de production des raisins.

Encore dans les années 1980, une myriade d’embouteilleurs vendaient des quantités industrielles de Valpolicella inventé et trafiqué, en Allemagne et en Europe du Nord, mais aussi en Italie. L’image du Valpolicella était très mauvaise.  En 1968, les normes n’intégraient qu’une maigre ligne, une seule ligne pour l’Amarone. Il était indiqué « Le Recioto della Valpolicella existe aussi en version sèche et prend le nom d’Amarone ». Quel chemin parcouru en quelques années !

Une élaboration très particulière pour une grande concentration

Une élaboration particulière

Désormais les raisins sont placés pour le séchage, qui dure également jusqu’à quatre mois. Ils se flétrissent, se concentrent et développent les sucres, les arômes et les saveurs. L’Amarone est d’une concentration en sucre très élevée, mais ensuite tout le sucre se transforme et le vin devient sec.

Les grappes, après la période de séchage, sont (re)sélectionnées puis pressées et le moût est prêt et commence à fermenter. Il sera laissé à reposer dans des fûts en bois.

Le pressage des raisins a lieu au milieu de l’hiver, en janvier et février, les températures froides permettent une longue macération, qui lui donne une grande complexité. L’affinage est nécessairement plus long, car il faut le temps de sculpter toute cette matière.

L’Amarone et ses caractéristiques si particulières

L’Amarone est un vin alcoolisé, très plein, peut-être pas adapté à tous les palais, mais doté d’un charme unique en raison de sa structure et de l’intensité qu’il peut atteindre. La robe est très intense, rubis aux reflets grenat, qui évolue ensuite vers le grenat au fil des années.

Le bouquet est ample avec des baies et des fruits noirs, des fleurs séchées, de l’anis, de la réglisse et des retours de griottes à l’alcool avec une finale épicée et terreuse à base de noix et de noisettes. Au fil du temps, il développe des parfums éthérés et épicés avec de la cannelle et de la cardamome, du tabac et de la noix de muscade.

Découvrir l’Amarone avec Saporissimo en ligne ou en Dégustation

Découvrez l'Amarone avec Saporissimo

Vous pouvez acheter notre Amarone en ligne. Vous pouvez aussi le découvrir en Dégustation Vente. Accueillez l’un de nos conseillers pour une Dégustation autour de la gastronomie italienne ou une dégustation autour de vins italiens. Vous y apprendrez, lors d’un moment convivial, un peu d’histoire et y découvrirez de beaux produits.

Laisser un commentaire