Des fruits et légumes pauvres en saveurs et en nutriments, évolution avec l’exemple de la tomate

Accueil > L’actu > Des fruits et légumes pauvres en saveurs et en nutriments, évolution avec l’exemple de la tomate

La perte de nutriments dans les tomates d’aujourd’hui

La tomate, à laquelle nous nous intéressons tout particulièrement aurait perdu 59% de vitamines C, depuis 50 ans. 

La culture de façon quasi systématique de tomates issues de semences hybrides en serait une des raisons majeures. Sélectionnées pour leurs formes, leurs belles tailles, leur aspect … mais pas pour leurs teneurs en nutriments.

En ce qui concerne les teneurs en antioxydants, également très bénéfiques à la santé, il est fort probable que les tendances soient similaires.

Notre producteur de tomates travaille à l’ancienne

La coopérative d’agriculteurs de San Marzano qui produit Italie nos tomates sélectionne chaque année les meilleurs plants, les cultive à part une année afin qu’ils donnent des fruits dont sont récupérés les semences 2 ans plus tard. Ces semences sont distribuées et replantées par les membres de la coopérative.

Cette coopérative pratique une sélection naturelle, comme elle s’est pratiquée depuis les débuts de l’agriculture. En revanche depuis la seconde guerre mondiale, l’hybridation a accéléré cette évolution des espèces cultivées.

Les semences hybrides sont proposées aux agriculteurs par les producteurs de semences, sociétés souvent internationales. Les graines des fruits issus de ces semences hybrides sont stériles et chaque année l’agriculteur rachète des semences. Il doit aussi acheter les engrais nécessaires à leur bon développement.

Évolution des méthodes de culture des tomates

Les cultures intensives, souvent hors sol, contribuent aussi à l’augmentation de la teneur en eau. La Bretagne est d’ailleurs devenue la région produisant le plus de tomates en France. Or elle n’est pas connue pour son ensoleillement incroyable … Plus de 90% des tomates cultivées en Bretagne le serait hors-sol, dans des serres chauffées à 21 °C.

D’où votre déception quant au goût lors de l’achat de bien des tomates dans le commerce. Pas terrible en matière environnementale avec l’utilisation de grandes quantités de plastiques pour les serres et d’énergie pour les chauffer. 

Évolution des teneurs en nutriments des fruits et légumes 

Une comparaison de la teneur en minéraux de 20 fruits et 20 légumes cultivés dans les années 1930 et 1980 montre plusieurs réductions notables des teneurs en minéraux (Sodium, Potassium, Calcium, Manganèse, Fer, Cuivre et  Zinc). Ce sont les conclusions d’une chercheuse indépendante Anne-Marie Mayer.

Les réductions sont marquées dans les légumes pour Calcium, Manganèse, Cuivre et Sodium. Dans les fruits ce sont Manganèse, Fer, Cuivre et Potassium qui baissent.

Le seul minéral stable dans cette période de 50 ans est le Phosphore.

La teneur en eau a augmenté de manière significative et la matière sèche a diminué de manière tout autant significative dans les fruits.

Certes les techniques d’échantillonnage et de mesure ont varié mais ces tendances sont confirmées par ailleurs et cela indique qu’un problème de qualité nutritionnelle des aliments s’est développé au cours de ces 50 années avec le développement de la productivité de l’agriculture.

L’émission Cash Investigation s’est penchée sur le sujet en Juin 2019. Les 70 fruits et légumes les plus consommés en France avaient été étudiés et les conclusions étaient similaires avec des pertes moyennes de 16% pour le calcium, de 27% pour la vitamine C et de 48% pour le fer ces 60 dernières années.

Notre sélection de produits authentiques et artisanaux 

Pour les sauces tomates

Par une coopérative de petits agriculteurs à San Marzano : Sauce tomate à l’ancienne, Tomates pelées

Par un artisan des Pouilles : Sauce tomate, sauce tomate basilic

Pour les tomates séchées

Par un artisan en Campanie : Tomates séchées à l’huile de tournesol

Par un artisan du Piémont : Tomates séchées à l’huile d’olive

 

Laisser un commentaire