Aglianico, Taurasi, Taurasi Riserva, de superbes vins rouges de Campanie

Accueil > L’actu > Aglianico, Taurasi, Taurasi Riserva, de superbes vins rouges de Campanie

Un vin difficile à vinifier

Cépage Aglianico

L’Aglianico est un cépage grincheux : il mûrit tard, il est intense et brusque au début, difficile à cultiver et difficile à vinifier, avec des tanins qui mettent du temps à s’assouplir et une acidité qui lui assure le temps nécessaire à son lissage. Inimitable dans ses notes de violette, de cerise noire, de sous-bois et de petits fruits, sa vinification peut le rendre banal ou extra.

L’Aglianico, un très bon vin, le Taurasi, un vin délicieux, le Taurasi Riserva, un vin extra

Trois très bons vins

L’Agliancio DOCG passera au moins 6 mois en futs de chêne et 12 de vieillissement total avant mise en bouteille. Les parties que le vigneron affinera plus longuement (un minimum de 3 ans) deviendront du Taurasi DOCG et parfois Taurasi Riserva (Réserve), pour les cuves qui seront analysées comme ayant le droit de vieillir un an de plus, soit une 4ème année. Notre viticulteur fait vieillir son Taurasi Riserva 6 ans ! Dont 30 mois en futs de chêne ! Lors de nos Dégustations Vente, demandez à goûter les 2 et vous pourrez mesurer le travail du temps, et celui du vigneron. Le Disciplinaire réglemente le Taurasi rouge et le Taurasi Riserva rouge, tous deux obtenus à 85% d’Aglianico et jusqu’à un maximum de 15% d’autres cépages rouges. Notre vigneron, fidèle à ce que lui a transmis son père, le vignifie pur.

Le Taurasi

Taurasi

La combinaison de terres, de raisins et de climat qui caractérise les vignobles situés sur les collines de l’Irpinia est le secret de son arôme, qui en a fait l’un des vins Made in Italy les plus renommés. On l’appelle en Italie le Barolo du Sud. Chez Contea de Altavilla, le vigneron que nous avons sélectionné pour vous, Umberto, fou de Taurasi, préfère appeler le Barolo, le Taurasi du Nord !

Certains ajoutent au Taurasi des cépages internationaux pour l’arrondir, du Merlot ou de la Syrah, par exemple. Nous avons choisi un viticulteur qui le travaille à 100%. Il y gagne en complexité, mais il faut alors l’affiner un peu plus. Et mieux encore, le laisser vieillir en cave quelques années de plus. Il supportera très bien d’être oublié 10 ou 15 ans.

Le territoire

La culture de la vigne se déroule principalement sur les coteaux, où l’on trouve une exposition adaptée aux vignes : lumineuse, avec de fortes variations de température et de faibles précipitations. C’est pourquoi l’Irpinia se prête si bien à la culture de l’Aglianico, qui bénéficie d’hivers rigoureux et d’étés frais et venteux. Il occupe une superficie de 1000 hectares sur 17 communes.

Précautions de dégustation

SI l’on vous dit que vous pouvez ouvrir votre bouteille la veille de le déguster. Et que 2 à 3 jours ne feront que le bonifier ! Le Taurasi Riserva a besoin de temps pour bien s’oxygéner, pour s’ouvrir et révéler ses arômes. Nous vous recommandons un minimum de 7 heures en carafe. Pour l’Aglianico et le Taurasi 2 à 3 heures peuvent suffire. Mais quelques heures de plus leur iront très bien.

Caractéristiques techniques du Taurasi DOCG

Le Taurasi, qu’il soit Réserve ou pas, a une couleur rubis intense, qui acquiert des reflets orangés avec le vieillissement. On peut souligner ses notes de violette, mais aussi de cerises noires, de petits fruits et de sous-bois. La robe est rubis intense, à tendance grenat. Le nez est agréable et intense, tandis que la saveur est harmonieuse et équilibrée, avec un arrière-goût persistant.

L’Aglianico, DOCG

Aglianico Campanie

L’Aglianico a été le premier vin de Campanie à recevoir l’appellation d’origine contrôlée (DOC) et garantie (DOCG). Deux autres grands vins d’Irpinia ont récemment suivi, Greco di Tufo et Fiano di Avellino. Vous reconnaitrez les DOCG italiens à la petite étiquette numérotée enroulée au niveau du col de la bouteille. L’Aglianico se retrouve largement en Campanie. Dans l’intérieur des terres comme vers Irpignia, il est vinifié seul, vers la côte, il est souvent associé à d’autres cépages.

Un cépage aux origines lointaines

L’Aglianico est une vigne ancienne, probablement originaire de Grèce et introduite en Italie vers le VII-VI siècle avant J.-C. Il n’y a aucune certitude sur les origines du nom, qui pourrait remonter à l’ancienne ville d’Elea (Eleanico), sur la mer Tyrrhénienne. La preuve historique et littéraire de la présence de ce cépage se trouve chez Horace, qui a chanté les qualités de sa terre (il était originaire de Venosa où l’Aglianico trouve une autre grande expression avec l’Aglianico del Vulture) et son excellent vin. Le nom d’origine (Elleanico ou Ellenico, héllénique en Français) est devenu Aglianico pendant la domination aragonaise au XVe siècle, en raison du double « ll » prononcé dans l’usage phonétique espagnol.

Un vin clé dans la région pour lequel on construit une voie ferrée

Au 19ème siècle, il a été le moteur économique des collines de la province. Déjà en 1800, l’activité viticole croissante accordait à la région de nombreux privilèges, comme la première voie ferrée, qui prit le nom de « chemin de fer du vin », construite pour relier l’Irpinia aux principaux marchés italiens et européens où le vin était vendu.

L’Aglianico résiste au Phylloxera

1928 est une année qui marque un véritable tournant pour Taurasi. Alors que l’Europe et l’Italie du Nord voient leur vignoble tomber gravement malade à cause du phylloxéra, cet insecte dévastateur de la vigne, la Campanie et l’Irpignia bénéficient d’excellentes récoltes, grâce aux sols sablonneux et volcaniques, qui freinent la propagation de la maladie. C’est un vrai coup de pouce du destin.

Le phylloxéra n’arrivera dans le sud de l’Italie que vers la fin des années 1930, arrêtant la croissance de ce rouge pendant une dizaine d’années. Puis vint la guerre et ses désordres … Ce n’est que dans l’après-guerre, que sous la pression de la reconstruction, la production de vin de qualité reprend et l’Aglianico se retrouve en concurrence avec les nouvelles vignes plantées sur un pieds américains, résistants au phylloxéra.

Une relance après-guerre

La Campanie croit en son principal cépage, l’Aglianico, grâce au travail de l’Institut technique agricole. Ce cépage revit dans ses grandes expressions depuis 1968. L’essor du Taurasi redémarre avec ferveur dans les années 1950, grâce à l’engagement des familles de producteurs historiques de la région et aux excellents millésimes des années 1980 et 1990, qui en 1993 ont finalement conduit Taurasi à passer de DOC à DOCG.

Un cahier des charges exigeant

Paysage vigne d'Aglianico

Conformément au cahier des charges, la production, la vinification et l’élevage doivent nécessairement avoir lieu dans la province d’Avellino. Le vieillissement du Taurasi rouge doit être d’au moins 3 ans, dont 12 mois en fûts de bois. Le vieillissement du Taurasi Riserva rouge, en revanche, est d’au moins 4 ans, dont 18 mois en fûts de bois. 

Et le résultat ?

Couleur : rouge rubis intense et brillant, tendant au grenat jusqu’à ce qu’il acquière des reflets orangés avec le vieillissement.

Nez : prononcé, large, agréable, plus ou moins intense.

En bouche : sec, austère, tannique lorsqu’il est jeune, plein, harmonieux, équilibré à maturité, avec un arrière-goût persistant.

La variété Riserva a des caractéristiques plus prononcées que Taurasi et une structure plus large.

Accords et température de service

Le Taurasi se sert à une température de 16-18°C pour accompagner des plats d’une bonne profondeur aromatique : entrées en sauce à la viande, gibier en cocotte, viandes rouges rôties, fromages à pâte dure

Acheter Taurasi et Aglianico en ligne ou les découvrir lors d’une Dégustation avec Saporissimo

Vous pouvez acheter notre Aglianico ou notre Taurasi en ligne. Vous avez envie de les goûter, accueillez une Dégustation Vente. L’un de nos conseillers lors d’un moment convivial, vous fera découvrir de beaux produits et nos artisans.

Vins et Santé

Vous voulez comprendre, cet article vous explique les liens entre vin et Santé.

Laisser un commentaire